2 mai 2015

Saturday’s Award Book #10

Ce rendez-vous est initié par le blog Echos de mots.

Le principe : Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l’on a lus, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l’Award en question).

Award du :

Livre-Que-Vous-Avez-Adoré-Ou-Hum-…-Détesté?-Enfin-Disons-Que-Vous-L’avez-Lu-Et-Hum-Vous-Vous-En-Rappelez-Vachement-Bien-…-C’est-Evident-…-Ahem…


Sont nominés :
8b69ef18-d152-40b2-81fc-8474447b9f02-1
Atlantis de David Gibbins. Vivement conseillé par une connaissance en Chine, j’ai vaguement le souvenir d’avoir trouvé ça mieux foutu que le Da Vinci Code, mais, à part l’indice dans le titre, je ne sais plus du tout ce qui se passe dans ce livre. Autant dire que je ne suis pas près de lire la suite.
Histoires-a-ne-pas-mettre-entre-toutes-les-mains-9782290020715-30
Histoires à ne pas mettre entre toutes les mains de Julie Bray. Il s’agit d’un livre assez bizarre qui regroupe soi-disant des histoires érotiques envoyées à l’auteur par des lectrices. Je n’ai même pas cherché à savoir si c’était vrai, pour moi, l’écriture parlait d’elle-même. Je me souviens de ne pas avoir aimé, et pas une histoire ne m’a marquée alors que je l’ai lu il y a moins de 6 mois… C’est dire si je ne le conseille pas…
00108183-535624_500
God Hates Us All de Hank Moody. Ouvrage à ne lire que si vous avez vu la série Californication puisqu’il s’agit du livre qu’aurait écrit le héros et qui lui aurait valu sa grande notoriété. C’est peut-être la mise en abîme qui m’empêche de me souvenir des détails. Reste que je n’avais pas trouvé ça extraordinaire.

And the winner is…
8b69ef18-d152-40b2-81fc-8474447b9f02-1
Atlantis de David Gibbins. Juste parce que c’est le seul que j’ai à peu près aimé dans le lot. De mémoire…

 

1 mai 2015

La Proie et l’ombre d’Edogawa Ranpo

proiePrésentation de l’éditeur : Dans ce roman très célèbre, subtil jeu de miroirs où le narrateur. Ranpo Edogawa lui-même, cherche à élucider un meurtre commis par un autre auteur de littérature policière, on retrouve – comme dans tous ses romans cette curieuse alchimie entre une intrigue rigoureuse et une narration envoûtante, dans des mises en scène fantastiques et obsessionnelles (fétichisme, voyeurisme, sadisme et perversions sexuelles). « Flânerie au bord du fleuve Edo ». telle est la traduction littérale des idéogrammes utilisés pour composer ce nom de Edogawa Ranpo (anagramme de Edgar Allan Poe), reconnu au Japon comme le maître-fondateur de la littérature policière japonaise (1894-1965).

Avis : Le court ouvrage se compose de deux nouvelles : La Proie et l’ombre et Le Test psychologique. La première prend le temps de s’installer dans la longueur, d’introduire un narrateur/enquêteur qui semble être l’alter ego de l’auteur et surtout une femme, aussi belle que mystérieuse, victime des menaces d’un fou (le mot est faible) prêt à tout pour se venger. L’ambiance devient très rapidement inquiétante, sombre, dérangeante et très très sulfureuse. Le style d’Edogawa Ranpo est là, toujours aussi reconnaissable, et fleure bon le Japon du début du XXème siècle. La seule faiblesse de l’histoire, malgré les quelques pages finales qui tentent de faire douter une dernière fois le lecteur, c’est que tout devient rapidement trop évident. Paradoxalement, ça n’ôte rien au plaisir de regarder se faire et se défaire les fils de l’intrigue. Toujours avec un brin de perversité.

Le Test psychologique est un joli modèle d’efficacité compte tenu de sa longueur (à peine plus d’une trentaine de pages). Construit sur le modèle d’un épisode de Colombo, le meurtrier est connu dès les premières pages et tout repose sur la façon de le débusquer. Là aussi, un lecteur attentif trouvera aisément la faille, mais le petit jeu entre la police et le tueur prend de toute façon le pas sur tout le reste. C’est à qui sera le plus malin et il faut avouer que le meurtrier y met du sien. Encore une fois, c’est bien cette touche de perversité propre à l’auteur qui fascine le plus.

30 avril 2015

Articles conseillés du 30-04-2015

La vidéo date un peu (2009), mais elle n’en est pas moins instructive et drôle.

Article fleuve, mais très intéressant

C’est pas faux tout ce qu’il raconte. Et c’est sans doute pour ça que les changements tardifs et radicaux de carrière de certains épatent toujours autant les autres…

Si ça ne donne pas envie de péter des dents à tout va !!!

Ça, c’est sûr que ça changerait pas mal de choses…

blogmarks.net

25 avril 2015

Saturday’s Award Book #11

Ce rendez-vous est initié par le blog Echos de mots.

Le principe : Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l’on a lus, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l’Award en question).

Award du :

Livre-Que-Vous-Avez-Conseillé-A-D’autres-Personnes-Si-Souvent-(Parce-Qu’il-Est-Merveilleux)-Que-Vous-Devriez-Toucher-Un-Pourcentage-Sur-Chaque-Vente-Si-On-Vivait-Dans-Un-Monde-Juste-Ma-Bonne-Dame!


Sont nominés :
41WPCF2KJ4L._
La Servante écarlate de Margaret Atwood. Parce que c’est un livre qu’il faut avoir lu. C’est tout ! Et si jamais, mon avis est là.
Le Soupir de l'immortel - Antoine Buéno
Le Soupir de l’immortel d’Antoine Bueno. Parce qu’il m’a amenée à m’intéresser à plein de choses, qu’il m’a stimulée comme rarement un livre ne l’avait fait. Alors, certes, c’est un livre exigeant, c’est dense, ça part dans plein de directions, mais quelle claque !
1112-anita-i1_org
La série Anita Blake de Laurell K. Hamilton. Parce que ça a un peu été mon « job » pendant quelques années quand même. Je me suis depuis arrêtée car la série est devenue du grand n’importe quoi, mais les 9 premiers tomes valent le détour.

And the winner is…
41WPCF2KJ4L._
La Servante écarlate de Margaret Atwood. Je persiste et signe : il faut lire ce livre !

 

19 avril 2015

Saturday’s Award Book #12

Ce rendez-vous est initié par le blog Echos de mots.

Le principe : Chaque semaine, un thème sera donné. Le but est de sélectionner, parmi les livres que l’on a lus, 3 livres selon le thème (les nominés). Puis, parmi ces 3 livres, élire le gagnant (le vainqueur de l’Award en question).

Award du :

Livre-Que-Vous-Avez-Acheté-Mais-Entre-Nous-Vous-Ne-Le-Lirez-Probablement-Jamais-Mais-Il-Etait-Tellement-Beau-Là-…-Devant-vos-Yeux-Dans-Le-Magasin-…-Il-Se-Sentait-Seul-Et-Ce-N’est-Pas-De-Votre-Faute-Si-Vous-Avez-Un-Grand-Coeur-Et-Que-Vous-Avez-Voulu-Lui-Offrir-Un-Foyer…


Sont nominés :
linger
Linger de Maggie Stiefvater. J’avais acheté les 2 premiers, je n’ai lu que Shiver que je n’ai vraiment pas aimé. Mais qu’est-ce que la série de couvertures est belle.
rachelcaine
Morganville Vampires Omnibus tome 2 de Rachel Caine. Le pire, c’est que j’ai aimé le premier pavé qui regroupait les 3 premiers tomes. Mais avec mon envie de lire autre chose, l’omnibus 2 se retrouve à l’abandon dans mes étagères.

A Girl’s Guide to Vampire de Katie MacAlister. Alors, techniquement, je l’ai. Je l’avais acheté juste pour sa couverture. Mais je n’ai pas aimé. Mais j’aurais été capable d’acheter les suivants juste pour les couvertures et je ne les aurais pas lus pour autant. Parce que c’est vraiment pas très bon quand même.

And the winner is…
rachelcaine
Morganville Vampires Omnibus tome 2 de Rachel Caine. Si l’éditeur anglais se décidait à sortir la suite (ce qui semble très compromis maintenant), j’investirais pour la simple satisfaction de compléter la collection… Comme quoi, le livre est aussi un bel objet parfois.